Réduction des besoins énergétiques

Puisque la cétose (subclinique) de la vache laitière pp est causée par une carence énergétique (bilan énergétique négatif) due à la mise en place de la lactation, une réduction de la production de lait induit également une moindre incidence de la cétose.

Diminution du risque de cétose 16 :

  • Réduction de la fréquence de traite,
  • Raccourcissement de la phase sèche ou
  • « Non tarissement »

Une supplémentation alimentaire par des acides linoléiques conjugués (ALC) réduit de façon sélective la teneur en lipides lactiques (11). Les lipides lactiques étant l’ingrédient présentant la teneur énergétique la plus élevée, leur réduction diminue le bilan énergétique négatif des vaches les plus productives. 11

Réduction de la dépense énergétique avec le lait

La réduction de la période sèche (jusqu’à au moins 30 jours) n’est utile que pour les vaches multipares

  • Réduit le risque de mammites
  • Réduit la production énergétique en cas de forte lactation, ce qui réduit le risque de cétose
  • Très peu de « perte nette » de lait
  • La panse reste mieux adaptée (pas d’alimentation far-off)
  • Parfois amélioration de la fécondité

Acides linoléiques conjugués (ALC)

  • Naturellement en cas d’acidose ruminale
  • Apport d’ALC protégé dans la panse : lipides lactiques ↓

Fréquence de traite en cas de forte lactation

  • Production de lait ↓

* Voir notre page de référence

BCS Cowdition App

Privacy Statement BCS Cowdition App

BCS Cowdition Media Library

1

Ketosis Media Library

2

Tools

3

For experts