Cétose

  • Une cétose se caractérise par une augmentation de la disponibilité des corps cétoniques dans le métabolisme,.
  • Les corps cétoniques se forment notamment en cas de disponibilité insuffisante de glucose.
  • Les vaches laitières présentent toujours une disponibilité de glucose très restrictive. Par conséquent, toute situation de déficit énergétique (bilan énergétique négatif, BEN) peut très rapidement induire une cétose.
  • BEN et cétose sont très fréquents dans les premières semaines qui suivent le vêlage.

Cétose, origine
La cétose est une adaptation du métabolisme par laquelle une moindre disponibilité de glucose est compensée par une plus grande disponibilité de corps cétoniques provenant du métabolisme lipidique.

Ainsi, l’apport énergétique est assuré pour tous les tissus (p. ex. cerveau...) incapables ou insuffisamment capables de couvrir leurs besoins énergétiques par β-Oxydation cellulaire en cas de manque de glucose (15).

En cas de situation de métabolisme cétonique trop importante ou trop longue, des effets négatifs sont induits (déficit énergétique cellulaire, lipomobilisation excessive, lésions d’oxydoréduction, acidocétose).

Une cétose clinique ou subclinique altère durablement la santé et la capacité productive (4,15).

Les symptômes de la cétose chez le bétail sont notamment

  • Appétit (flèche vers le bas),
  • Motilité de la panse (flèche vers le bas),
  • Consistance solide des selles et constipation,
  • Haleine pomme reinette (acétone)
  • Perturbations neuronales (p. ex. apathie, excitation, crampes ou cécité) (4,8).

Si la cétose affecte un animal sain souffrant de déficit énergétique (p. ex. en cas de jeûne ou de capacité insuffisante d’absorption alimentaire lors de phases de forte productivité), on parle de cétose primaire.

Si, par contre, la cétose fait suite à une autre maladie, on parle de cétose secondaire (22).

De nombreuses études et méta-analyses mettent en évidence le lien entre cétose et moindre productivité, problèmes de fécondité et altération de la santé (18,24).

transition-period

Les trois dernières semaines avant le vêlage ont une influence décisive sur le métabolisme et la santé de la vache durant les trois premières semaines suivant le vêlage. Il convient donc de faire particulièrement attention aux rations alimentaires, au traitement et à la santé de l’animal au cours de cette période transitoire.

Le problème : un bilan énergétique négatif après le vêlage 76

energy-balance

Légende :
Une lente augmentation de l’absorption alimentaire après le vêlage est directement contraire à l’augmentation rapide de la dépense énergétique pour le lait. Un bilan énergétique négatif (BEN) apparaît alors. Au sein des groupes à haute productivité, cela peut durer environ 100 jours, plus longtemps encore chez certains animaux.

* Voir également la page de référence

BCS Cowdition App

Privacy Statement BCS Cowdition App

BCS Cowdition Media Library

1

Ketosis Media Library

2

Tools

3

For experts