Conseils pratiques (agriculteurs et vétérinaires)

Diagnostic par mesure du taux sanguin de BHBA

  • Cétose subclinique :> 1,2 mmol/l sans symptômes cliniques
  • Cétose clinique :> 3 mmol/l avec symptômes cliniques

Étant donné qu’une CSC dure en moyenne environ 5 jours, les vaches à risque doivent être contrôlées au moins deux fois, les jours 5-7 et 10-14 après le vêlage. 18, 75, 79

Détection précoce : surveillance régulière du remplissage de la panse dès 2 semaines avant le vêlage

  • Vue de derrière, la panse doit former un renflement
  • Les vaches atteintes de CSC sont moins alimentées avant le vêlage
  • Les vaches atteintes de CSC mangent moins au cours de la semaine précédant le vêlage et des deux semaines après celui-ci.

Note d’état corporel

  • Période sèche : NEC 3,0-3,5 (Holstein Frisonne)
  • Lors du BEN suivant le vêlage, elles ne doivent pas tomber en dessous de <2,5
  • L’application BCS Cowdition constitue une aide utile afin d’évaluer objectivement, de contrôler et de maîtriser la NEC pour chacune des vaches et pour l’ensemble du troupeau.

Alimentation durant la phase de transition

  • Période far-off : Il convient d’éviter un apport énergétique excessif dans la mesure où les animaux gras (NEC> 3.5) mangent moins après le vêlage.
  • Période close-up : augmentation progressive de la teneur énergétique et protéique, afin de préparer la panse au concentrat après le vêlage.
  • Adaptation alimentaire : Stimulation de l’absorption alimentaire par une augmentation progressive de la teneur énergétique
    • Offre régulière d’une RTM fraîche
    • Longueur de fibre adaptée pour une courte rétention de la panse

Prévention et traitement

  • Administration de breuvages préventifs aux animaux à risque (après le vêlage, en cas de rétention placentaire, de parésie post-partum, de forte production …) contenant des substances glucoplastiques
  • Limitation des lésions oxydatives grâce à la vitamine E et au sélénium
  • Perfusion de glucose, administration de glucocorticoïdes et de Catosal

Amélioration de la teneur énergétique

  • Apport en amidon résistant dans la panse
  • Apport en graisse (> 3 semaines p.p.), matière grasse totale 5 % de la masse sèche (jusqu’à 7 % pour les graisses protégées)

Amélioration du confort de la vache

La lipomobilisation est favorisée par le stress (adrénaline) et un rapport glucagon: insuline élevé.15 La réduction du stress constitue une mesure sous-estimée de limitation de la lipomobilisation 79.

* Voir notre page de référence

BCS Cowdition App

Privacy Statement BCS Cowdition App

BCS Cowdition Media Library

1

Ketosis Media Library

2

Tools

3

For experts